Une randonnée de plusieurs jours

Publié le par odomi1973

LE CHALLENGE

L’été dernier, on a tenté de faire une randonnée de plusieurs jours en totale autonomie

(ou presque). Tout était près : le sac de couchage, la tente, le réchaud, le sac de riz…, 13 kg de charge pour moi et 10 kg pour mon frère soit environ 20% de notre poids total sur le dos.

La randonnée devait  s’étaler sur 5 jours à raison d’une vingtaine de kilomètre par jour. Nous sommes partis très tôt le matin avec les encouragements habituels de la famille : « Vous êtes complètement dingue…vous n’y arriverez jamais ! ».

                        

Nous, on étais fin près et super motivé !

----------------------------------------------------------------

LA REALITE

Durant les premiers kilomètres de la première journée, on profitait pleinement du paysage, de l’odeur des sous-bois et du silence. C’est toujours très reposant, çà détend, çà calme…bref, on retrouve là tout le plaisir de la randonnée à la journée. 

Au bout de 5 kilomètres environ : « Mais il est lourd ce sac … il va falloir s’arrêter régulièrement pour compenser. Après tout, rien ne sert de courir… ». 

5 kilomètres plus loin, « mais merde…j’ai mal aux épaules quand même » « tu parles, moi je commence à avoir mal aux pieds ».

Et curieusement, on profite plus du paysage mais on guette plutôt l’horizon du prochain point d’arrêt.

A midi, lorsqu’on s’arrête pour manger, honnêtement…on est lessivé…

Après s’être rassasié, çà va un peu mieux et on repart en se disant qu’il sera temps de faire le point ce soir au premier bivouac…

En plein milieu d’après midi, au détour d’un chemin……… UN SANGLIER…….sur notre droite à 40 mètres de nous. On le regarde complètement stupéfait sans rien dire…il nous fixe également…et là…franchement j’ai flippé. Alors, au bout de quelques secondes et un long silence, on continue sans un bruit tout doucement afin de s’éloigner discrètement de ce mastodonte puis…on se met à courir comme des malades….je n’avais plus mal aux épaules ni aux jambes d’ailleurs, mon sac ne pesait plus rien et au bout de 300 mètres environs, on s’arrête et on fait tout tomber par terre…crevé !!!.

               

Mais c’est pas vrai, qu’est que c'est que cette journée !!!

----------------------------------------------------------------

 

FINALEMENT 

 

Vers 17h, on arrive finalement au premier bivouac, très soulagé à vrai dire, car on est vraiment épuisé.

Le moral en a pris un coup et en montant la tente, on se demande bien si on va poursuivre ou pas l’aventure.

Complètement épuisé et déjà des ampoules aux pieds,  on fini par manger notre bol de riz et se glisser dans nos sacs de couchage.

La nuit ne fut pas très reposante malgré la fatigue. Nous n’avions pas prévu de matelas bien sûr car sinon le sac aurait pesé bien plus lourd et du coup à 5h du matin, nous étions déjà debout en essayant de nous requinquer avec un café bien chaud.

Inutile de raconter la suite, on a fini par abandonner dans le courant de la journée et ils sont finalement venus nous chercher.

                         

La randonnée, qui jusqu’à présent nous avais offert tant de plaisir venait soudainement de nous faire prendre conscience que si on est pas préparé, mal informé, çà peut vite devenir une véritable catastrophe.

Aujourd’hui, nous poursuivons bien sûr nos randonnées à la journée mais nous n’avons pas abandonné l’idée de refaire une tentative mais mieux préparé cette fois-ci. Aussi, toutes vos remarques, expériences personnelles et conseils seront les bienvenus.

 

Merci et à bientôt.

Publié dans mesrandonnees

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

soso 27/01/2008 14:58

Je ne connais pas ton âge mais ce genre d'expériences est plutôt à tenter quand on a 20 ans... en tout cas quand on n'est pas préparé physiquement ;)J'ai bien souri en lisant cette mésaventure quand même !  

Belle au champ 25/04/2007 00:12

Bonjour à toi! Dommage que vous ailliez abandonné votre randonnée! La prochaine sera la bonne!
J ai fait une semaine en quasi autonomie avec ma famille (à 6+le chien). Mon père nous a guidé. Sans ses talents en topographie (pour trouver le point d eau perdu au milieu de la forêt) et la motivation familiale, nous n y serions pas arrivés.
Voilà pourquoi je rejoinds l avis de Michel! Fais toi accompagner par quelqu un d expérimenté. Pense légèreté: dormir à la belle étoile ou au gite. Pars avec des chaussures confortables. Choisis ton parcours afin de pouvoir t approvisionner dans des villages en cas de besoin.
Courage!!
 

Jean-Marc 16/04/2007 15:53

Bonjour,
J'ai 50ans et je randonne de façon bcp plus confortable depuis plusieurs années sur plusieurs jours (4 ou 5). Mais je m'arrange toujours pour me trouver un gite (8 à 10 € la nuit) ou un petit hotel (un peu plus cher). Il y an a partout le longs des sentiers, il suffit de choisir son itinéraire et la découpe par jour. La semaine prochaine, de Schirmeck à Ribeauvillé le long du GR5 (4j). Avec seulement 10kg sur le dos et du confort le soir pour dormir!!
Courage et n'abandonnez pas.

velorandonature 22/03/2007 21:22

Bonsoir, ton histoire est mignonne et marante. Le premier conseil que je pourrais te donner suite à ton récit, et si tu veux randonner sur plusieurs jours, c'est de faire équipe avec une ou des personnes qui ont l'habitude, car 2 personnes qui débutent auront forcément un manque d'expérience, et ne sauront peut être pas faire face à d'éventuels petits problèmes.. Mais tu à l'air de beaucoup aimer la rando, c'est très bien, celà t'apporteras beaucoup pour la santé physique et mentale. En plus nous avons la chance d'habiter un des plus beaux pays du monde,avec des paysages magnifiques, grandioses et très diversifiés.. Continue à aimer cette passion ,tu ne seras jamais déçue...  mais attention aux sangliers !
Amitié, Michel